Brut, huilé, verni ou ciré?

 

Quoi que vous fassiez, le bois est un matériau vivant, et le restera tout au long de son utilisation. Cela signifie qu’il va évoluer en fonction de son environnement : chaleur, hygrométrie, luminosité…

Concrètement, cela signifie qu’il peut se dilater ou au contraire se contraindre plus ou moins fort, plus ou moins vite, et plus ou moins souvent. Les combinaisons multiples des facteurs influant ces variations sont telles que chaque cas est spécifique.

Cela étant, on peut faire en sorte que le bois soit plus stable en le protégeant des facteurs extérieurs. Dans ce cas, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Cire,

Dans tous les cas, cette protection doit être apportée sur toutes les faces au contact avec l’air afin d’en optimiser l’efficacité, si non gare aux reprises d’humidité : le bois peut se délatter et les conséquences être très embêtantes !

La peinture et le verni ne nécessitent que peu d’entretien : sauf en cas de rayure une peinture ou un verni peuvent être efficaces plusieurs années (voire plusieurs dizaines d’années !) ;une huile ou une cire (d’abeille de préférence) demanderont, elles, à être entretenues régulièrement. C’est donc soit une affaire de goût : l’huile donne un aspect très naturel au bois, la cire a une odeur très spécifique, soit la recherche d’une facilité d’usage : un verni ou une peinture ne nécessitent que peu d’entretien sauf s’ils sont rayés,  qui vous feront choisir entre les différentes options.

Alors à vos pinceaux !

PARTAGER CET ARTICLE :

Laisser un commentaire